Le Renard De Morlange Résumé Par Chapitre

Le Renard De Morlange Résumé Par Chapitre



Cette histoire est racont� au 14� si�cle, au moyenne-�ge.

Une bonne morale pour se souvenir qu’il ne faut pas �tre �become�ste envers les autres.

Le comte de Morlange est united nations homme cupide, avar et violent, tous les habitants vous le dirons. Il north’ h�site pas � pi�tiner les r�coltes de ses serfs et de les disputer quand ceux-ci ne peuvent lui fournir leur travailles.

United nations jour un vieil Hermite lui pr�dit que si sa conduite ne s’am�liore pas, il sera transform� en renard les soirs de pleines lune. Bien loin de croire la parole d’un vieux fou, le comte ne vas pas prendre ces menaces au south�rieux et va continuer de traiter ses sujets comme des animaux. Mais c’est avec fureur et amertume qu’il se voit m�tamorphos� en renard et se met � vivre comme une b�te sauvage. Heureusement quand l’aube pointe, qu’il se trouve sur ces habits d’hommes il peut reprendre sa forme originel.

Seulement au bout d’un certain temps il se rends compte que sa situation comporte quelques avantages car il peut espionner son peuple et voir quand ces vilains d�sob�issent � ces ordres.

Mais un soir qu’il southward’est retransform� en renard, il ne peut redevenir humain motorcar sa femme consciente de la particularit� de son mari, � enlever ses v�tements et a ainsi condamn� le comte. Elle qui subissait sa col�re quotidienne et qui n’avait le droit de faire que se que son mari lui ordonnait se retrouve libre et joyeuse -un sentiment nouveau pour la pauvre femme.

Le comte va se rendre conte que la vie dans la nature n’est pas aussi facile que l’on southward’imagine. Il faut gagner sa place parmi les autres, et essayer de survire dans ce monde ou la priorit� est de manger ou de se faire manger…
Un tr�s bon livre, qui nous donne une bonne le�on de vie.


+
Lire la suite




flavie501

J’ai bien aim� le livre mais j’ai eu un peu de mal � le comprendre.
Il parlait de Renaud, le comte de Morlange qui � strength d’�tre m�chant se transforma en renard( un vieil ermite lui avait dit que s’il continuait � se comporter comme �a, il le m�tamorphoserait en renard).
Quand il en devint un, personne ne le reconnaissait. Il mangeait tr�south peu.
Il se sentait mal et il avait envie de revoir son �pouse, Mathilde. Il regrettait tout le mal qu’il avait fait autour de lui. Il v�cut une grande aventure dans la for�t.
La fin �tait tr�s heureuse car quand le duc de Lorraine vit le renard, il remarqua qu’il avait quelque chose d’humain et le ramena � sa cour, le renard fut tr�s bien appr�ci�…



marlene50

Au XIV� si�cle pr�s de Morlange au nord du pays messin vivait un seigneur Renaud de Morlange.
C’�tait un homme au coeur dur qui maltraitait ses gens et les paysans qui travaillaient pour lui ; il n’�tait jamais satisfait et prenait plaisir � voir souffrir et � humilier b�tes et gens.
Sa femme, Mathilde, �tait elle aussi brim�e et ne devait en aucun cas sortir du ch�teau seule et prendre function � quelques r�jouissances que ce soit.
Il �tait une fois, un ermite ; ayant tenu t�te a Sire Morlange, celui-ci le mena�a mais l’ermite lui jeta un sort.
A chaque lune pleine Morlange se transformera en renard et tant qu’il ne se sera pas repenti de tous ses m�faits le mal�fice ne cessera pas.
On va parcourir bois et for�ts avec Renaud-Renard qui va affronter tous les dangers.
Belle morale que cette petite histoire o� le repentir, bien que tardif, viendra pour fifty’ homme et ses descendants avec lui ; afin qu’ils se souviennent d’agir toujours pour le bon droit.



Bazart

April�s le fils, je demande…la fille : Quelques semaines apr�s avoir fet� son neuvi�me anniversaire, ma fille a tenu absolument � r�diger aussi des chroniques de ses coups de coeur jeunesse qu’elle a eu l’occasion de lire parmi toutes les nouveaut�due south que papa re�oit dans la boite aux lettres..
En voici united nations en ce samedi matin, jour habituel consacr� au romans jeunesse, qu’elle a absolument tenu � vous faire partager :

United nations triste sire qu’on northward’aimerait pas croiser tant il est one thousand�chant ,un vieil ermite qui va le lui faire regretter sa m�chancet� , une gentille renarde dont notre h�ros pourrait bien tomber amoureux fou ,un loup qu’il faut mieux �viter de croiser, des proies qui ne se laissent pas faire,:
Voi�i une partie des personnages qui apara�ssent ans mon plus gros coup de coeur “Le renard de Morlange”.

Ce regard est diablement attachant au final : on aimerait le consoler quand il est triste et on aimerait l’aider quand il ne trouve pas � manger et qu’il est mourant. Il est peut �tre m�chant losqu’il �tait en sire mai en renard, je vous assure : il est mignon � craquer.

L’histoire est jolie, bien mouvement�e � tel point qu’on n’ a qu’ envie : celle de connaitre la suite quand on se r�veille le matin et quand on se couche le soir !

Bref j’ai ador� ce livre, un vrai insurrection de coeur : je vous le recommande � 100% pour toute la famille, du jeune adulte � l’ado : qu’importe l’�ge tout le monde doit se jeter sur “Le renard de Morlange” � d�couvrir sans plus attendre !

A noter que ce roman, classique de la litt�rature jeunesse apparait dans la collection Dyscool, un characterization con�u avec une �quipe d’orthophonistes, qui offre aux lecteurs souffrant de troubles DYS le plaisir de lire les chiliad�mes livres que tous les autres lecteurs. Comme ma fille northward’a pas forc�ment fifty’�ge requis pour ce livre plut�t d�volu aux coll�giens, la version Dyscool lui a permis d’appr�hender cette lecture de fa�on moins intimidante.

Lien : http://www.baz-art.org/archi..


+
Lire la suite




Lunartic

Bonjour mes petits amis ! Aujourd’hui, je vous retrouve pour la chronique du Renard de Morlange d’Alain Surget, ou united nations r�cit que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam avant que les �ditions Nathan ne me l’envoie inopin�ment. Je les en remercie par ailleurs chaleureusement machine j’ai laissez passer� un joli petit moment de lecture avec ce tr�s court roman qui s’apparente plus � united nations long conte � dire vrai.
La r��dition de ce livre jeunesse m’a permis de d�couvrir une collection de chez Nathan, j’ai nomm� Dyscool, dont je salue grandement 50’initiative, � savoir faciliter la lecture aux jeunes et moins jeunes dyslexiques ainsi qu’aux malvoyants � 50’aide d’une grande taille de police agr�able � lire, avec une forme des caract�re ronde et claire qui ne fatigue r�solument pas les yeux, et d’une pagination extr�mement a�r�eastward qui simplifie la t�che � notre vue parfois vacillante. Personnellement, cascade moi qui doit porter des lunettes depuis que je suis enfant et qui adore lire, �a yard’a fait �norm�ment plaisir de pouvoir reposer mes mirettes constamment ou � tout le moins la plupart du temps pliss�es afin de se concentrer et avancer dans des lectures g�n�ralement cons�quentes avec united nations ravissant petit ouvrage qui a tout pour donner envie, et ce m�me aux r�calcitrants qui ont l’impression que la lecture n’est pas une activit� faite pour eux, que ce soient pour des raisons de sant� ou d’origine sociale. Vous 50’aurez compris, cela fait d�j� un bon point pour cette nouvelle (ou plut�t devrais-je dire “derni�re” au vu de la appointment de parution) �dition du Renard de Morlange.
L’autre caract�ristique de cette histoire d’antan qui yard’int�ressait immens�ment, c’est son cadre : la folle qu�te initiatique vers un retour, pour ne pas dire une d�couverte et appr�hension totale, � l’humanit� de Renaud de Morlange se d�roule en Lorraine, ma r�gion ador�e. �a peut sembler northward’�tre pas grand chose dit comme �a mais pour moi, le uncomplicated fait que le r�cit se passe dans mon petit coin de Grand Est (enfin, je ne suis pas mosellane, encore moins messine, mais vosgienne – quelle importance, on fait tous partie de la m�me famille apr�southward tout !), cela compte �norm�ment et change pour ainsi dire carr�ment tout ! J’exag�re sans doute un tantinet mais, histoire de parler un peu plus south�rieusement, j’admire en apprendre plus sur les anciens ducs et seigneurs de Lorraine, sur le mode de vie et la hello�rarchie sociale d’autrefois, sur le laissez passer� entre autres glorieux de ma contr�e au fil de mes lectures, surtout lorsque cela se produit de mani�re aussi impromptue ! La surprise due north’en est que plus agr�able et d�lectable � monday sens. Et puis, quand on conna�t d�j� le territoire qu’une intrigue nous fait explorer, on se rep�re imm�diatement, on parvient de suite � se repr�senter mentalement le paysage visuel – quoique, le jour o� j’ai d�vor� telle une louve affam�east ce r�cit, j’ai fait une splendide balade en for�t d�odatienne donc autant vous dire que j’avais united nations sacr� bon �quivalent de la for�t de Renaud-renard juste sous mes yeux �bahis et qui ne lassent jamais de cette superbe vue… Bref, c’est comme si l’on �tait � la maison ! Ce qui �tait doublement mon cas � ce moment-l�, comme j’aime encore une fois � m’en vanter (promis, j’arr�te d�due south � pr�sent de radoter comme une vieille thousand-k�re). En ce qui concerne la l�gende du Renard de Morlange, yard�me si celle-ci a �t� invent�e de A � Z par fifty’auteur et ne se base donc probablement pas sur des faits r�els, ou fort s’en peut, je remercie infiniment cette derni�re d’avoir rendu un si belle hommage � notre terre sacr�e des mirabelles (cette appellation provient � 100% de monday imagination farfelue, merci de ne pas en tenir compte) avec ce que je consid�re �tre digne d’une authentique fable venue tout droit des temps anciens cascade nous enchanter et nous emporter dans une bulle temporelle absolument magique.
Northward�anmoins, ce � quoi je ne grand’attendais v�ritablement pas et qui chiliad’a tout bonnement conquise, envout�eastward, exalt�due east, fait vibrer (bref, vous visualisez le tableau) et que je ne peux que vigoureusement approuver, c’est la dimension profond�ment humaine de cette histoire de ch�timent divin et de cheminement vers une bien meilleure version de soi-m�me, respectueuse d’autrui et de ses droits. S’ajoute � cela united nations rapprochement tr�s intelligent qu’Alain Surget r�alise entre nous, pauvres fous et mortels, �tres � quatre pattes, et les merveilleuses cr�atures que sont les animaux et qui permet � icelui de v�hiculer par le biais de son oeuvre un fabuleux et n�cessaire message, une ing�nieuse et somptueuse morale ax�e sur la d�f�rence, l’ouverture d’esprit et la bont� dont nous devons faire preuve les uns envers les autres, que ce soient envers nos semblables hommes et ou femmes ou vis-�-vis des �tres vivants, tous autant qu’ils sont. Avec le Renard de Morlange, le romancier nous inculque en effet une le�on g�morable de savoir-vivre et de d�cence. Il nous rappelle qu’il faut �tre apte un jour � se mettre � la place du plus petit et du plus humble et que nous sommes tous, SANS EXCEPTION, dignes de 50’estime d’autrui, que tout united nations chacun a sa place sur cette Terre et qu’il faut savoir l’appr�cier � sa juste valeur, qui qu’il soit. Cela peut para�tre �vident mais, pour une multitude de personnes, essentiellement des hommes soit dit en passant (je n’ai pas peur de clasher, moi, madame !), ce n’est pas encore le cas – et pour ce qui est de certains sp�cimens particuli�rement affolants (je ne cite personne tant cela me semble gros comme une maison – et encore, ces figures de proue de la stupidit� crasse et de fifty’ignominie sont loin d’�tre les seules, il y en a une pl�thore de ph�nom�nes comme ceux-l� �parpill�south sur la nature), cela ne leur rentrera sans aucun doute jamais dans le cr�ne. C’est fort malheureux, n’est-ce pas ? Et encore, le mot est faible… Pour en revenir � mon propos, je confirme qu’une petite piq�re de rappel de ce genre en ce qui concerne notre nature intrins�quement humaine, cela fait toujours le plus grand bien !
Au fond, les seuls petits “b�mols” que j’ai relev�due south avec ce livre, les “regrets” que j’�prouve personnellement de mon c�t�, concernent dans united nations premier temps la cruelle att�nuation (je pr�f�re utiliser ce mot-ci plut�t que celui de “manque” qui serait totalement injuste dans le cas pr�sent) de 50’identit� et de la personnalit� des protagonistes de cette histoire. Ou plut�t, ce qui m’a en r�alit� extr�mement frustr�east car je ne tiens certainement pas � �tre mauvaise langue, c’est le fait que l’auteur n’ait fait le travail qu’� moiti� au niveau de fifty’�laboration de leur caract�re � chacun. Je m’explique : si, d’un c�t�, leur comportement est digne des parfaites figures st�r�otypes des histoires moyen�geuses (le seigneur sans piti�, la damoiselle en d�tresse, le fringuant amant et rival, le monarque magnanime mais souvent bourru), de 50’autre, leur fa�on de penser et de se percevoir soi-m�me et les uns les autres est � proprement parler visionnaire, bien en avance sur leur �poque. J’ai immens�ment get�t� cette facette-l� de nos personnages-types mais je regrette am�rement qu’Alain Surget ne soit pas all� plus loin, notamment en �toffant le passif de chacun et en leur donnant ainsi une r�elle consistance et singularit�. Tr�s honn�tement, je trouve cela tout ce qu’il y a de plus dommage parce que le Renard de Morlange avait in fine le potentiel pour devenir un roman-fleuve historique unique en son genre avec une histoire bien plus approfondie, �pique et bouleversante. le fait que ce v�ritable petit tr�sor en soit r�duit in the terminate � une simple comptine pour enfants me navre sinc�rement. Peut-�tre que je vois trop chiliad pour un mignon petit r�cit qui rec�le d�j� bien des qualit�due south et qui fait parfaitement le chore aupr�s de sa cible �ditoriale principale mais au vu des connaissances de l’auteur en ce qui concerne la g�ographie, 50’Histoire de sa r�gion mais aussi le langage que fifty’on tenait en ce temps-50�, il y avait moyen de faire beaucoup fort et marquant. Ce n’est l� que monday humble opinion, je ne cesserai jamais de vous le rappeler. D’autre part, je d�plore la quasi (je me montre extr�mement gentille en employant ce mot-l� car en r�alit�, cascade parler franchement, il n’y a qu’une maigre analogy en fin d’ouvrage pour contenter nos pupilles) absenteeism d’illustrations cascade agr�menter le r�cit qui auraient justement permis d’�gayer ce dernier et de le rendre d’autant plus vivace, dynamique, prenant et attrayant que le trait de crayon de Philippe Mignon est absolument charmant. Il suffit de voir l’adorable, exquise couverture de cet ouvrage cascade le comprendre. En clair, cette inexistence flagrante d’ambition dans le cas du Renard de Morlange m’a sans conteste d��ue, je ne vous le cache pas. L’ancien Renaud de Morlange n’aurait southward�rement pas approuv� cela et, pour une fois, j’aurais �t� bien d’accord avec lui…
Pour conclure, je dirais que Renard de Morlange est une tr�s jolie petite histoire que je suis bien heureuse d’avoir d�couverte, m�me si, en tant que lectrice adulte, mes exigences sont clairement insatisfaites. Mais afin de temp�rer mon propos car je n’appr�cie pas du tout le ton pr�cieux que je suis en train de prendre � l’heure o� j’�cris ces lignes, je suis persuad�e que la petite fille que j’�tais aurait ador� vivre une aventure aussi palpitante et p�rilleuse qu’est celle d’un goupil au fin fond des bois. Et ce qui est encore plus certain, c’est que j’aurais largement pr�f�r� �tudier le Renard de Morlange en cinqui�me plut�t que l’abrutissant et tout ce qu’il y a de plus ennuyeux Yvain ou le chevalier au lion de Chr�tien de Troyes, ou fifty’united nations des titres que je peux me targuer d’avoir tout bonnement d�test� en mati�re de lecture scolaire ! J’ach�verais donc cette chronique en assertant sans trop pouvoir me tromper que la plume d’Alain Surget constitue une excellente porte d’entr�e vers l’univers ind�niablement extraordinaire de la lecture et ce peu importe notre �ge et les horizons desquels nous provenons !

Lien : https://lunartic.skyrock.com..


+
Lire la suite


Nano Nano
18 juillet 2012

L’air frais lui fit du bien, calma la fi�vre qui battait dans ses tempes. pour retrouver tout � fait son �quilibre, il d�cida de marcher un peu sur le chemin de ronde. La lune brillait au-dessus, bien pleine, bien ronde, d’une blancheur �clatante. le sire de Morlange h�sitait � lui jeter un regard.
Pourtant :
– Je suis united nations chevalier, un homme de guerre, murmurait-il. Je ne vais quand m�me pas accorder foi aux sornettes d’un vieil homme. Il se sera enfui par quelque passage secret que je n’ai point european union le temps de d�couvrir.
Il leva la t�te, regarda fifty’astre bien en confront. Par d�fi. Ressentit tout � coup fifty’envie de courir dans la for�t.
-Allons, se reprit-il devant l’incongruit� de cette pens�e, je me dois � mes invit�s.

Mais au fur et � mesure qu’il revenait vers la f�te, cette envie le travaillait, le tenaillait…
Devint un besoin imp�rieux. Il descendit l’escalier en colima�on de son donjon, d�passa l’entr�e de la grande salle, croisa des serviteurs qui le regard�rent due south’�loigner d’un air ahuri.
Il arriva dans la cour, commanda que l’on rel�ve la herse, traversa le pont-levis puis se mit � courir en management des bois, sans se soucier des gardes qui criaient derri�re lui cascade lui demander due south’il d�sirait son cheval.


+
Lire la suite


Bazart Bazart
20 octobre 2018

Ou allez vous?

Mais … � la chasse, bien-s�r ! Vous n’allez pas m’interdire cela. Je due north’ai plus le droit aux banquets de villages ni � la f�te de la Saint-Sylvestre, aux longues promenades dans le sous-bois, ni au plaisir de me baigner dans la source de la Landerre .

– Vous baigner ! south’exclama t-il. En voil� une id�e ! Est-ce que je me lave, moi ?

– Vous feriez bien. Vous sentez le cheval et la b�te fauve � une lieue � la ronde.

– C’est une odeur d’homme, r�pliqua-t-il en fifty’empoignant par le bras. “


+
Lire la suite


Luna26275
08 mars 2015

Le seigneur plongea son bras sous la gorge. Les canines criss�rent sur fifty’armure, tent�hire de percer la poitrine de fer, puis la b�te due south’affala sur 50’homme. Renaud repoussa le corps, d�gagea son bras des longs poils gris qui se teintaient de sang. Des chevaliers mirent pied � terre, se pr�cipit�hire pour 50’aider � se relever. Il refusa leurs mains tendues, s’extirpa de dessous la masse. Alors il brandit son �p�east, et trancha la hure du sanglier et 50’�leva � bout de bras.

-Vive le sire de Morlange !
Tous reprirent en ch�ur pendant que le comte promenait son troph�due east de l’un � fifty’autre, fier d’avoir abattu � lui seul le terrible animal qui hantait la for�t de Hayange � Fameck.


+
Lire la suite


Clarilou Clarilou
17 avril 2015

Le Renard de Morlange est un livre qui enseigne la bont� et la courtoisie du moyen-�ge ,ce petit livre m’a plu car on voit l’�volution d’un homme �become�ste qui ne se rend pas compte du mal qu’il fait se faire transformer en renard et alors la isol� du confort il se rend compte de sa b�tise et devient un homme compr�hensif et le vocabulaire est tr�due south simple , on voit aussi beaucoup d’�l�ments du moyen-�ge.


+
Lire la suite


Amarganth Amarganth
x f�vrier 2015

Le seigneur retira ses five�tements, les d�posa sur une pierre blanche, entra dans l’eau. Il se sentit aussit�t aspir� vers le fond, se d�battit, r�ussit � se d�gager de l’esp�ce tourbillon de bulles, �mergea, happa 50’air � pleine gorge, se h�ta de rejoindre la berge, sauta sur la terre et secoua violemment son pelage tout tremp�.

Le Renard De Morlange Résumé Par Chapitre

Source: https://www.babelio.com/livres/Surget-Le-renard-de-Morlange/1056594

Popular:   Les Caractères De La Bruyère Dissertation

Ce site utilise des cookies pour améliorer la convivialité. Vous acceptez en utilisant le site Web plus loin.

Politique de confidentialité des cookies