Quels Sont Les Deux Plus Grands Empires Coloniaux en 1914

Quels Sont Les Deux Plus Grands Empires Coloniaux en 1914

United nations article de Wikipédia, fifty’encyclopédie libre.

Les
empires coloniaux
sont des ensembles de territoires que des États, disposant d’importantes forces militaires et navales, se sont appropriés au cours du temps sur la quasi-totalité du globe. Si certains ont d’abord pratiqué une politique d’isolement volontaire, tel le Japon de la Période Edo (1877), ils ont pu plus tardivement south’y lancer à leur tour, comme le Japon en Asie dans les décennies 1930 et 1940, dont 50’expansionnisme en Chine dès 1937 marque le début effectif de la Seconde Guerre mondiale.

Pour les pays ouest-européens, la constitution de leurs empires découle de la période des Grandes découvertes européennes, grâce aux progrès de la navigation (gouvernail d’étambot, boussole, cartographie, sextant) et à la généralisation des armes à feu.

Les possessions coloniales en 1912

Carte du Monde présentant les possessions coloniales en 1945

Les dates correspondent au début de la domination coloniale dans l’ensemble ou une partie du territoire, et au départ définitif de la puissance impériale.

Empire colonial portugais

[modifier
|
modifier le code]

L’empire colonial portugais.

  • en Amérique

    • Brésil (1500-1822)
  • en Afrique

    • Ceuta (1415-1580)
    • Tanger (1471-1661)
    • Cap-Vert (1462-1975)
    • Guinée-Bissau (
      Sixteen
      e
      -1975)
    • Sao Tomé-et-Principe (1485-1975)
    • Angola (
      XVI
      e
      -1975)
    • Mozambique (
      XVI
      eastward
      -1975)
  • en Asie

    • Indes portugaises
      • Goa (1510-1961)
      • Daman et Diu (
        16
        e
        -1961)
    • Macao (1553-1999)
    • Timor oriental (
      XVI
      e
      -1975)
  • divers comptoirs sur les côtes africaines et asiatiques au

    XVI
    e
     : Gorée, Elmina, Mombasa, archipel de Socotra, Ormuz, Calicut, Cochin, Colombo, Malacca, Bantam, Amboine, Moluques, etc.

Empire colonial espagnol

[modifier
|
modifier le lawmaking]

  • en Amérique

    • Hispaniola
      • Haïti (
        Sixteen
        e
        -1697)
      • Saint Domingue (
        XVI
        e
        -1821)
    • Porto Rico (1508-1898)
    • Cuba (1511-1898)
    • Jamaïque (
      XVI
      east
      -1655)
    • Trinidad (1592-1797)
    • Mexique (+ Californie, Nouveau-Mexique, Arizona, Texas, etc.) (1521-1821)
    • Floride (1565-1819)
    • Louisiane (+ Grandes Plaines) (1763-1800)
    • Guatemala (
      16
      e
      -1821)
    • Salvador (1525-1821)
    • Honduras (1524-1821)
    • Nicaragua (1524-1821)
    • Republic of costa rica (1522-1821)
    • Panama (
      16
      e
      -1819)
    • Colombie (1525-1819)
    • Venezuela (1522-1821)
    • Équateur (1534-1822)
    • Pérou (1534-1824)
    • Bolivie (1545-1825)
    • Chili (1541-1818)
    • Paraguay (1537-1811)
    • Argentine (1580-1816)
    • Uruguay (1726-1814)
  • en Asie et Océanie

    • Philippines (1565-1898)
    • Guam (1668-1898)
    • Îles Carolines (Micronésie) (1886-1899)
  • en Afrique

    • Îles Canaries (depuis 1479)
    • Ceuta (depuis 1580)
    • Melilla (depuis 1497)
    • Maroc (Rif) (1912-1956)
    • Sidi Ifni (enclave marocaine) (1912-1969)
    • Rio de Oro (Sahara occidental) (1886-1975)
    • Guinée équatoriale (1778-1968)
    • Présides nord-africains au

      XVI
      due east

      (Oran, Bougie, Bône, Bizerte, La Goulette)
  • Entre 1580 et 1640, le Portugal ainsi que ses posessions ont partagé le même monarque dans une wedlock dynastique
    aeque principaliter

    [1]
    .

Empire colonial britannique

[modifier
|
modifier le lawmaking]

L'empire Britannique au XVIIIe siècle

L’empire britannique en 1952

  • en Amérique

    • États-Unis
      • Les treize colonies (1607-1776)
      • Rive gauche du Mississippi (1763-1785)
      • Oregon (1812-1846)
    • Canada
      • Fifty’Amérique du Nord britannique (1763
        [2]
        -1867)
      • Terre-Neuve (1610-1907)
    • Bermudes (depuis 1609)
    • Bahamas (1647-1973) dont le Royaume-Uni conserve 50’archipel des Turques-et-Caïques
    • Honduras britannique (Belize) (fin

      XVII
      e
      -1981)
    • Côte des Mosquitos (1844-1860)
    • Jamaïque (1655-1962) dont le Royaume-Uni conserve l’archipel des Caïmans
      • Antigua-et-Barbuda (1632-1981)
      • Saint-Christophe-et-Niévès (1623-1983)
      • Barbade (-1966)
      • Grenade (1763-1974)
      • Saint-Vincent-et-les-Grenadines (1763-1979)
      • Sainte-Lucie (1814-1979)
      • Dominique (1763-1978)
      • Montserrat (depuis 1632)
      • Anguilla (depuis 1650)
      • Îles Vierges britanniques (depuis 1672)
    • Trinité-et-Tobago (1797-1962)
    • Guyane britannique (Guyana) (1814-1966)
    • Malouines (depuis 1833)
  • en Asie

      • Hong Kong (1842-1997)
      • Inde
      • Pakistan
      • Bangladesh (1757-1947)
      • Republic of the maldives (1887-1965)
      • Ceylan (Sri Lanka)
      • Birmanie
    • Malaisie
      • Singapour (1819-1965)
      • Sabah (1881-1963)
      • Negara brunei darussalam (1888-1984)
    • Palestine (actuels Israël et Territoires palestiniens) (1920-1948)
    • Transjordanie (Jordanie) (1922-1946)
    • Irak (1920-1932)
    • Koweït (1899-1961)
    • États de la Trève (1820-1971)
    • Qatar (1916-1971)
    • Bahreïn (1868-1971)
    • Oman (1891-1971)
    • Colonie d’Aden (1839-1967)
    • Protectorat d’Aden (1886-1963)
  • en Océanie

    • Australie (1788-1901)
    • Nouvelle-Zélande (1840-1907)
    • Îles Salomon (1893-1978)
    • Fidji (1874-1970)
    • Nouvelles-Hébrides (Vanuatu) (1906-1980)
    • Îles Gilbert (Kiribati) (1892-1916)
    • Îles Ellice (Tuvalu) (1892-1916 et 1975-1978)
    • Tonga (1900-1970)
    • Îles Gilbert et Ellice (1916-1975)
    • Nauru (mandat de 50’Empire britannique administré par 50’Australie)
  • en Afrique

    • Afrique du Sud (1806-1910)
      • Transvaal (1877-1881 et 1902-1910)
      • Basutoland (Lesotho) (1868-1966)
      • Swaziland (1902-1968)
    • Bechuanaland (Botswana) (1885-1966)
    • Rhodésie du Nord (1911-1964) et Rhodésie du Sud (1923 – 1964)
    • Nyassaland (Republic of malaŵi) (1891-1964)
    • Zanzibar (1890-1964)
    • Tanganyika (Tanzanie) (1919-1961)
    • Kenya (1920-1963)
    • Ouganda (1894-1962)
    • Somaliland (1884-1960)
    • Nigeria (1886-1960)
    • Côte de l’Or (Ghana) (1806-1957)
    • Sierra Leone (1792-1961)
    • Gambie (1816-1965)
    • Soudan anglo-égyptien (Soudan) (1899-1956)
    • Égypte (1914-1922)
    • Seychelles (1814-1976)
    • Île Maurice (1810-1968)
    • Cameroun britannique (Cameroun, Nigeria) (1922-1961)
    • Togoland britannique (Ghana) (1916-1956)
  • en Europe

    • Gibraltar (depuis 1713)
    • Minorque (1713-1802)
    • Malte (1814-1964)
    • Îles Ioniennes (1815-1864)
    • Chypre (1878-1960) dont le Royaume-Uni conserve les territoires d’Akrotiri et Dhekelia
  • en Antarctique

    • 50’Antarctique due north’a jamais été à proprement parler colonisé, à moins de considérer les recherches scientifiques comme des tentatives d’cribbing. Plus de 25 pays ont des bases scientifiques en Antarctique et 7 d’entre eux y revendiquent des territoires (Australie, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, France, Norvège, Argentine et Chili) mais ces revendications sont
      gelées
      (terme approprié) par le Traité sur l’Antarctique. Ces pays ont des divisions administratives en Antarctique et dans les îles de 50’océan Austral. Pour le Royaume-Uni, cette division est le Territoire antarctique britannique qui inclut la Terre de Graham, les Îles Shetland du Sud, les Îles Orcades du Sud et le bout de la péninsule Antarctique. Jusqu’en 1962 ce territoire était rattaché administrativement aux îles Malouines.
  • Territoires océaniques

Ces îles isolées britanniques sont restées jusqu’à présent rattachées du Royaume-Uni :

    • Bermudes
    • Îles britanniques de fifty’océan Atlantique sud :
      • Ascension
      • Ste-Hélène
      • Tristan da Cunha et îles proches
    • Malouines
    • Chagos
    • Pitcairn et îles proches dans le Pacifique


Empire colonial français

[modifier
|
modifier le code]

L’Empire colonial français en 1945.

Afrique occidentale française.

Afrique-Équatoriale française.

En Amérique

  • Haïti (1626-1804)
  • République dominicaine
  • Nouvelle-France (1534-1763)
    • Acadie (1604-1713)
    • Canada (Nouvelle-French republic) (1608-1763)
    • Louisiane (Nouvelle-France) (1682-1763, puis 1800-1803)
  • La Floride (occupation par des Huguenots) (1562-1565)
  • La France antarctique (baie de Rio de Janeiro) (1655-1660)
  • La Guyane (Depuis 1503)
  • La Guadeloupe (Depuis 1635)
  • La Martinique (Depuis 1635)
  • Les Îles Malouines (1764-1767)
  • Fifty’île de Clipperton (Depuis 1711)
  • Saint-Pierre-et-Miquelon (Depuis 1604)
  • Saint-Martin (Depuis 1624)
  • Saint-Barthélemy (Depuis 1648)
  • 50’île Dominique (pays) (1625-1814)
  • Saint-Domingue (1627-1804)
  • L’île de la Grenade (1650-1762)
  • Saint-Vincent-et-les-Grenadines (1700-1783)
  • L’île de Sainte-Croix (Îles Vierges Américaines) (1651-1733)
  • Fifty’île Saint-Christophe (1600-1660)
  • L’île Antigua (brièvement)
  • L’île de Montserrat (brièvement)
  • L’île de Sainte-Lucie (brièvement)
  • 50’île de Saint-Eustache (brièvement)
  • 50’île de Tobago (brièvement)
  • La France équinoxiale (brièvement)

En Afrique

  • Égypte
  • Maroc (1912-1956)
  • Algérie (1830-1962)
  • Tunisie (1881-1956)
  • Mauritanie (1902-1960)
  • Soudan français (devenu Mali à son indépendance (1883-1960)
  • Albreda en Gambie (1681-1857)
  • Enclaves de Forcados et Badjibo au Nigeria (1900-1927)
  • Sénégal (1677-1960)
  • Guinée ou Guinée française (1891-1958)
  • Côte d’Ivoire (1843-1960)
  • Haute-Volta (actuel Burkina Faso) (1896-1960)
  • Togo (1918-1960)
  • Dahomey (actuel Bénin) (1883-1960)
  • Niger (1890-1960)
  • Tchad (1900-1960)
  • Cameroun français (actuel Cameroun) (1918-1960)
  • Gabon (1839-1960)
  • République du Congo ou Congo français (1875-1960)
  • République centrafricaine (1905-1960)
  • Madagascar (1896-1960)
  • Fifty’Archipel des Comores (1841-1975)
  • L’Île de La Réunion (Depuis 1710)
  • L’Île Maurice (1715-1810)
  • Djibouti (1862-1977)
  • L’Île de Mayotte (Depuis 1841)
  • Les Seychelles (1756-1810)
  • Les Îles Éparses (Bassas da India, île Europa, île Juan de Nova, îles Glorieuses, île Tromelin)

En Asie

  • L’Indochine française
    • Laos (1893-1954)
    • Cambodge (1863-1953)
    • Viêt Nam (1858-1954)
  • Indes
    • Une Partie de 50’Inde (Établissements français de l’Inde) (1668-1954)
    • Comptoirs d’Inde (Pondichéry (1765-1954), Karaikal (1802-1954), Mahé, Yanaon (1816-1954) et Chandernagor jusqu’en 1954) Inde Française (1741.1754.
  • Chine
    • Territoire à bail de Kouan-Tchéou-Wan (Guangzhou Wan, 1898-1945)
    • Concessions étrangères en Chine : Concession française de Shanghai, Guangzhou, Tianjin et Hankou
  • Liban (1920-1943)
  • Syrie (1920-1946)

En Océanie

  • Polynésie française (Depuis 1880)
  • Nouvelle-Calédonie (Depuis 1853)
  • Îles Wallis-et-Futuna (Depuis 1887)
  • Nouvelles-Hébrides (Actuel Vanuatu) (1906-1980)

En Antarctique

  • L’Antarctique northward’a pas été colonisé, et si plus de 25 pays y ont des bases scientifiques, seuls seven d’entre eux y revendiquent des territoires (Australie, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, France, Norvège, Argentine et Chili) mais ces revendications sont
    gelées
    par le Traité sur 50’Antarctique. Ces pays ont des divisions administratives en Antarctique et dans les îles de l’océan Austral. Pour la French republic, ces divisions sont :

    • Terres australes et antarctiques françaises (îles Crozet, îles Kerguelen, île Amsterdam, île Saint-Paul)
    • La Terre Adélie (découverte en 1840).

Empire colonial belge

[modifier
|
modifier le lawmaking]

Apogée de l’Empire colonial belge en 1914

  • en Afrique:

    • Congo belge (actuelle République démocratique du Congo) (1885-1908 sous
      Leopold

      II

      , 1908-1960 sous la Belgique)
    • Colonie du Ruanda-Urundi (Rwanda et Burundi contemporains) (1916-1962, sous mandat à partir de 1923 et ralliés au Congo en 1925)
  • en Asie:

    • Concession de Tianjin (Chine)
    • Ichapur et Banquibazar, Inde (Compagnie d’Ostende)
  • en Amérique:

    • Santo Tomás de Castilla (Guatemala)


Empire colonial néerlandais

[modifier
|
modifier le code]

  • en Asie

    • Indonésie (
      XVII
      e
      -1949)
    • Malacca (péninsule malaise) (1641-1824)
    • Ceylan (Sri Lanka) (1658-1796)
    • Formose (Taïwan) (1624-1662)
  • en Amérique

    • Suriname (1667-1975)
    • Guyana (1616-1814)
    • Antilles néerlandaises (Bonaire, Curaçao, Saint-Martin, Saint-Eustache et Saba) (depuis le

      XVII
      e
      )
    • Aruba (depuis 1636)
    • Tobago (1628-1677)
    • Îles Vierges (1625-1680)
    • Brésil hollandais (1624-1654)
    • La Nouvelle-Amsterdam (New York) (1626-1664, 1673-1674)
  • en Afrique

    • Colonie du Cap (1652-1814)
    • Île Maurice (1598-1710)
  • Divers comptoirs sur les côtes africaines et asiatiques au

    XVII
    e
     : Gorée, Elmina, São Tomé, Cochin, Nagapattinam.


Autres Empires coloniaux européens

[modifier
|
modifier le code]

Empire colonial danois

[modifier
|
modifier le code]

L’empire colonial danois.

  • Groenland (Depuis 1721)
  • Les Îles Féroé (Depuis 1815)
  • Les Orcades
  • Les Shetland
  • Islande (1380-1944)
  • Côte-de-l’Or danoise
  • Tranquebar (1620-1845)
  • Serampore (1755-1845)
  • Achne (1755-1845)
  • Pirapur (1755-1845)
  • Takoradi
  • Osu
  • Îles Vierges (1672-1917)
  • Îles Nicobar (1754-1848)


Empire colonial norvégien

[modifier
|
modifier le code]

Au Moyen Âge :

  • Groenland (1261-1380)
  • Vinland
  • Royaume de Homo et des Îles (Royaume vassal de la Norvège jusqu’en 1266)
  • Hébrides
  • Îles Féroé (entre 800 et 900-1380)
  • Islande (vers 1000-1380)
  • Orcades (875-1469)
  • Shetland (875-1472)

Au

20
e
 siècle
 :

  • Île Jan Mayen (depuis 1929)
  • Svalbard (depuis 1920)
  • Île Bouvet (depuis 1927)
  • Île
    Pierre

    I
    er


    (depuis 1929)
  • Terre de la Reine-Maud


Empire colonial suédois

[modifier
|
modifier le lawmaking]

L’empire suédois au

XVII
due east
 siècle.

  • Finlande (1229-1809)
  • la Nouvelle-Suède (1638-1655)
  • l’île de Saint-Barthélemy (1785-1878)
  • la Guadeloupe (1813-1814)
  • la Côte-de-l’Or suédoise (1650-1663)

Empire colonial courlandais

[modifier
|
modifier le lawmaking]

Le duché de Courlande en 1740

Possessions coloniales courlandaise en Gambie

Jusqu’au

Xviii
e
 siècle, le Duché de Courlande, vassal de la Pologne-Lituanie catholique, est united nations petit état protestant et aristocratique (200 000 habitants, en majorité Lettons, cascade 27 226kmii
) dominé par de grands propriétaires Allemands, descendant des chevaliers teutoniques et ayant une longue tradition de guerriers et de navigateurs (plusieurs d’entre eux, comme Bellinghausen, Krusenstern ou Kotzebue, voyageront, au service des tsars russes, jusqu’en Antarctique et dans le Pacifique). Cette tradition leur permet de mener des expéditions navales et de fonder des comptoirs au loin, en Afrique et en Amérique, mais ces tentatives seront éphémères, la Courlande étant annexée par l’Empire russe en 1795.

Afrique

  • Gambie (1650-1661) :
    • Fort Bayona sur 50’Île Sainte-Marie (près de Banjul)
    • Fort Jacob sur l’Île Saint-André
    • Fort Jilifree à Juffureh

Amériques

  • Nouvelle-Courlande (Tobago, 1638-1689)
    • Courland Bay (1638-1650)
    • Jekaba pilseta (actuelle Jamestown, 1654-1659; 1668; 1680-1683; 1686-1690).
Popular:   Deux Cyclistes Effectuent Des Tours De Piste


Empire colonial écossais

[modifier
|
modifier le code]

L’empire colonial écossais se constitue de quelques colonies établies en Amérique du Nord et Centrale du temps de l’indépendance du Royaume d’Écosse, ainsi que de quelques implantations transatlantiques établies après l’Acte d’Spousal relationship de 1707.

  • Nouvelle-Écosse (1621-1632)
  • Cap-Breton (attribué à l’Écosse en 1625, jamais occupé)
  • Eastward New Jersey (1683, colonie commune anglo-écossaise dont les gouverneurs étaient écossais jusqu’en 1697)
  • Stuart Town (1684-1686)
  • Projet Darién (1698-1700)
  • Darien (1735)

Empire colonial brandebourgeois

[modifier
|
modifier le code]

Aux tournants des

XVII
e

et

XVIII
due east
 siècles, le Brandebourg (et son successeur le Royaume de Prusse) a possédé quelques comptoirs en Afrique, connus sous le nom de Côte de l’or prussienne. Cependant, mal défendus et fréquemment occupés par les Hollandais, ils ont tous été abandonnés en 1721. Il s’agissait des implantations suivantes :

  • Groß Friedrichsburg (1682-1717)
  • Fort-Dorothée (1684-1687, 1698-1711, 1712-1717)
  • Le fort d’Arguin, situé dans 50’actuelle Mauritanie et non sur la Côte de 50’or, participait aussi des colonies allemandes du Brandebourg.

Le Brandebourg a aussi brièvement possédé deux îles des petites Antilles :

  • Saint-Thomas (tenu en crédit-bail de la Compagnie danoise des Indes occidentales et de Guinée)
  • Tertholen.

Empire colonial allemand

[modifier
|
modifier le lawmaking]

Apogée de l’Empire colonial allemand en 1914

  • Afrique orientale allemande : Tanzanie continentale, Rwanda et Republic of burundi (1885-1916)
  • Sud-Ouest africain (Namibie) (1884-1915)
  • Togo (1884-1914)
  • Cameroun (1884-1914)
  • Kaiserine (Papouasie-Nouvelle-Guinée) (1884-1914)
  • Îles Salomon (1886-1899)
  • Samoa occidentales (1899-1914)
  • Îles Marshall (1885-1914)
  • Îles Carolines (Micronésie) (1899-1914)
  • Îles Mariannes
  • Palaos
  • Qingdao
  • Nouvelle-souabe (Neuschwabenland) revendication nazie sur une partie de fifty’antarctique (1939-1945)

Empire colonial autrichien

[modifier
|
modifier le code]

Les historiens des régions slaves, italiennes ou roumaines ayant appartenu, du

XVIII
eastward
 siècle au

XX
e
 siècle à l’Empire d’Autriche, puis à l’Autriche-Hongrie, et où s’est déroulée une partie de la colonisation germanique vers fifty’Est, ont tendance à considérer qu’il s’agissait d’un empire colonial ; Lénine le qualifiait de «prison house des peuples » et Woodrow Wilson exigea son démantèlement par le dixième de ses «fourteen points » en 1918. La question est débattue, car d’autres historiens notamment allemands et autrichiens considèrent qu’il s’agit simplement de 50’expansion de la Monarchie de Habsbourg en constante connexion territoriale. Ici seront donc listées uniquement les possessions autrichiennes d’outre-mer :

  • Îles Nicobar (1778-1785).
  • Banquibazar et Ichhapur en Inde (Bengale-Occidental, 1722-1733).
  • À la suite de la révolte des boxers, concessions de Tianjin (Tientsin) et une partie du quartier des légations à Pékin de 1901 à 1917.
  • La terre François-Joseph, archipel arctique ainsi baptisé en 1873 par 50’expédition austro-hongroise au pôle Nord, northward’a pas été colonisé par 50’Autriche-Hongrie mais par 50’Marriage des républiques socialistes soviétiques depuis 1926. Ce territoire est aujourd’hui russe.

Empire colonial italien

[modifier
|
modifier le lawmaking]

50’Empire italien à son apogée en 1940 et 1941.

  • Érythrée italienne (1882-1941)
  • Somalie italienne (1889-1960)
  • Éthiopie (1936-1941)
  • Libye (1912-1943)
  • Dodécanèse (1912-1947, administré par la Grèce après 1945) dont :
    • Rhodes (1912-1947, administrée par la Grande-Bretagne de 1945 à 1947)
    • Kastelórizo (1912-1947, administrée par la French republic de 1915 à 1920 et par la Grande-Bretagne de 1945 à 1947)
  • Albanie (1939-1945)
  • concession de Tientsin (1901-1943)

Empires coloniaux euro-asiatiques

[modifier
|
modifier le code]

Empire russe

[modifier
|
modifier le code]

Les historiens des pays non-russes annexés, du

Eighteen
east
 siècle au

XX
eastward
 siècle, par l’Empire russe ou par 50’URSS, et où se sont déroulés des processus de russification des autochtones et de colonisation démographique russe, ont tendance à considérer qu’il s’agissait d’un
empire colonial, mais la question est débattue car d’autres historiens notamment russes considèrent qu’il due south’agit simplement de l’expansion de leur pays en constante connexion territoriale, tandis que les historiens favorables à l’URSS, même s’ils reconnaissent une prééminence de la Russie, décrivent cette Union comme une fédération communiste dont les membres auraient été, du moins initialement et en théorie, égaux.

Étendue de fifty’Empire russe en 1860

Étendue de fifty’Empire russe en 1914

  • en Europe

    • Ukraine
    • Biélorussie
    • Bessarabie (Moldavie orientale)
    • Pologne
    • Lituanie (1795-1991)
    • Lettonie (1721-1991)
    • Estonie (1721-1991)
    • Finlande (1809-1917)
  • en Asie

    • Arménie (1828-1991)
    • Géorgie (1801-1991)
    • Azerbaïdjan (1813-1991)
    • Republic of kazakhstan
    • Ouzbékistan (1865-1991)
    • Turkménistan (1881-1991)
    • Kirghizistan (1876-1991)
    • Tadjikistan
    • Port-Arthur (Lüshunkou) (1898-1905)
    • Extrême Orient Russe (capital: Vladivostok)
  • En Amérique

    • Alaska (1799-1867)
    • Fort Ross, Californie (1812-1841)

Empire ottoman

[modifier
|
modifier le code]

On retrouve pour l’Empire ottoman le même débat que pour les empires autrichien, russe ou chinois. Du

Xiv
east
 siècle au

Xviii
e
 siècle, la «Sublime Porte » n’a cessé d’étendre ses possessions et a procédé à une colonisation turque et à une islamisation des populations soumises : les historiens des pays chrétiens conquis, grecs et arméniens au premier chef, ont tendance à considérer qu’il southward’agissait d’un
empire colonial
tandis que de nombreux autres historiens notamment turcs considèrent qu’il s’agit simplement de l’expansion du Sultanat ottoman en constante connectedness territoriale, suivie d’un reflux jusqu’à son abolition par la république turque en 1922.

Carte de l’Empire ottoman à son apogée en 1683

Carte de fifty’Empire ottoman en 1882

L’Empire ottoman proprement dit (pachaliks, khédivats, wilayets, sandjaks, mutessarifliks, sharifats, deyliks, beyliks, rayas) :

  • en Afrique

    • Égypte
    • Soudan
    • Érythrée
    • Libye
    • Tunisie
    • Algérie
  • en Asie

    • Anatolie
    • Arménie
    • Géorgie
    • Azerbaïdjan
    • Syrie
    • Liban
    • Palestine
    • Jordanie
    • Hedjaz et Asir
    • Yémen du Nord
    • Irak
    • Koweït
  • en Europe

    • Thrace
    • Grèce
    • Macédoine
    • Bulgarie
    • Albanie
    • Serbie
    • Monténégro
    • Kosovo
    • Bosnie-Herzégovine
    • Croatie
    • Hongrie centrale
    • Dobrogée
    • Boudjak
    • Yedisan
    • Tauride
    • Crimée du sud
    • Chypre

Siégeant à la
Sublime Porte
d’Istanbul, le Sultan ottoman gouvernait l’Empire proprement dit sur les plans politique, mais aussi religieux (en tant que
commandeur des croyants
musulmans). Il avait en outre des vassaux personnels, soit musulmans (Khanat de Crimée) soit chrétiens (en Géorgie, Moldavie, Valachie, Transylvanie et à Dubrovnik), qui lui versaient united nations tribut, mais qu’il ne gouvernait pas et qui ne faisaient pas partie de l’Empire ottoman comme le montrent par amalgame beaucoup de cartes historiques occidentales. En outre, fréquemment dans 50’histoire de l’Empire, le Khédive d’Égypte et divers pachas (comme Ali de Yanina) et deys ou beys (par exemple en Tunisie et Algérie) menèrent une politique propre, indépendante de celle du Sultan et parfois même hostile.

Popular:   Exemple De Rédaction Sur Un Naufragé


Empire omanais (sultanat d’Sultanate of oman)

[modifier
|
modifier le code]

Extension maximale de l’empire colonial omanais au

19
e
 siècle. L’influence en Afrique équatoriale se manifeste à travers la culture arabo-swahilie.

Au début du

XIX
eastward
 siècle, l’Sultanate of oman était devenu le centre d’un véritable empire qui s’étendait du Balouchistan au nord du Mozambique. Le sultanat fut ensuite placé de fait sous protectorat britannique de 1891 à 1971, tout en conservant nominalement son indépendance.

  • Le port de Gwadar (acheté par le Pakistan en 1958).
  • Le Zanzibar qui devint un sultanat indépendant le 6 avril 1861 par séparation avec le sultanat d’Sultanate of oman et passé sous influence britannique en 1890 pour quondam le protectorat de Zanzibar. Il contrôlait aussi fifty’île de Pemba et les côtes tanzaniennes, kényanes et sud-somaliennes au plus fort de son extension territoriale. Les Arabo-Swahilis n’étaient cependant pas des colons omanais, mais des populations autochtones islamisées et en partie arabisées.

Autres empires coloniaux

[modifier
|
modifier le code]


Chine impériale

[modifier
|
modifier le lawmaking]

En 1910, l’Empire chinois comportait, en jaune la «Chine des eighteen shěng » (ou « 18 省 provinces », pays historique des Han) et en noir les «territoires soumis » (représentés dans les frontières actuelles de la Chine).

Pour 50’Empire chinois aussi, le même débat que cascade les empires autrichien, russe ou turc divise les historiens entre ceux, en majorité not-chinois, qui le considèrent comme united nations
empire colonial
en raison de la colonisation démographique des «territoires soumis » par des Chinois
han, et les historiens chinois qui considèrent qu’il s’agit simplement de l’expansion territoriale et démographique de la Chine en constante connectedness avec le noyau initial ; quant à fifty’implantation des chinois outre-mer (majoritaires à Formose et Singapour), elle est considérée comme issue d’une diaspora ayant prospéré.

  • Mandchourie (région d’origine de la dynastie mandchoue, issue de la minorité Mandchu, mais majoritairement Han depuis le

    XVII
    e
     siècle.)
  • Mongolie (tant « intérieure » qu’« extérieure » jusqu’en 1924)
  • Turkestan oriental
  • Tibet
  • Pays thaï du nord ou
    Kouang-Si.

Empire du Japon

[modifier
|
modifier le code]

  • Mandchourie (ou « Mandchoukouo », 1931-1945)
  • Formose (Taïwan) (1895-1945)
  • Corée (1910-1945)
  • Port-Arthur (Lüshunkou) (1905-1945)
  • Sakhaline (1905-1945)
  • Îles Kouriles (1905-1945)
  • Îles Mariannes (1914-1944)
  • Îles Marshall (1914-1944)
  • Îles Carolines (1914-1945)


États-Unis

[modifier
|
modifier le code]

Pour les États-Unis comme pour les empires autrichien, russe, turc ou chinois, il existe deux approches : l’une qui les définit comme united nations
empire colonial
en raison de la colonisation démographique des territoires amérindiens ou antérieurement mexicains par des immigrants européens, l’autre qui considère qu’il s’agit simplement de l’expansion territoriale et démographique d’une nouvelle nation à partir du noyau initial des premières treize colonies. C’est pourquoi ne sont listés ici que les territoires états-uniens d’outre-mer :

  • Defined atolls du Pacifique occupés par les États-Unis entre 1859 et 1899
  • Hawaï, annexé en 1897 et dont les autochtones représentent half dozen % de la population au recensement de 2010
  • Concessions en Chine entre les deux guerres mondiales (Quartier des légations de Pékin, concessions à Shanghai et à Tientsin)
  • Philippines (1898-1946)
  • Porto Rico (depuis 1898)
  • Panama (zone du canal 1903-1999)
  • Guantanamo (sur fifty’île de Cuba depuis 1903) ainsi que l’île de la Navasse qui lui est rattachée (malgré de nombreuses revendications de la part d’états voisins).
  • Îles Vierges des États-Unis (depuis 1917)
  • Guam (depuis 1898)
  • Samoa américaines (depuis 1899)
  • États fédérés de Micronésie
  • Palaos
  • Îles Marshall
  • Libéria

Sous tutelle japonaise depuis 1919, les trois derniers ont été militairement occupés en 1944, placés sous tutelle américaine de 1947 à 1986, puis reconnus indépendants en 1990.


Nouvelle-Zélande

[modifier
|
modifier le code]

  • Îles Cook (1901-1965) (État associé depuis cette date)
  • Niue (1901-1974) (État associé depuis cette appointment)
  • Tokelau (depuis 1926)
  • Samoa (occupé en 1914, mandat de la SDN en 1920, indépendance en 1962)

Australie

[modifier
|
modifier le code]

  • Papouasie (1905-1949)
  • Territoire de Nouvelle-Guinée (occupé en 1914, mandat de la SDN en 1920, jusqu’en 1949)
  • Territoire de Papouasie et Nouvelle-Guinée (1949-1975)
  • Republic of nauru (occupé en 1914, mandat de la SDN au nom de l’empire britannique administré par l’Australie en 1920, jusqu’en 1968)

Afrique du Sud

[modifier
|
modifier le code]

  • Sud-Ouest africain (occupé en 1914, mandat de la SDN en 1920, indépendance en 1990)


Notes et références

[modifier
|
modifier le lawmaking]



  1. España en Europa: Estudios de historia comparada: escritos seleccionados, John Huxtable Elliott, Universitat de València (2002), pages 79-eighty



  2. «Le Traité de Paris (1763) », sur
    Site de l’aménagement linguistique au Canada
    (consulté le
    )


Voir aussi

[modifier
|
modifier le code]

  • Empire | Impérialisme
  • Colonialisme | Administration coloniale (catégorie) | Théorie de la dépendance Droit colonial
  • Grande patrie

    Ce lien renvoie vers une page d'homonymie

  • Partage de l’Afrique
  • Empire informel


  • icône décorative

    Portail du monde colonial



Quels Sont Les Deux Plus Grands Empires Coloniaux en 1914

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Empire_colonial

Ce site utilise des cookies pour améliorer la convivialité. Vous acceptez en utilisant le site Web plus loin.

Politique de confidentialité des cookies

Contact Us