Frida Kahlo La Colonne Brisée Conclusion

Frida Kahlo La Colonne Brisée Conclusion

ANALYSE DE L’ŒUVRE : FRIDA KAHLO – LA COLONNE BRISÉE (1940)‎

"La colonne brisée", par Fridao Kahlo, 1944.




©Œuvre d’art –









“La colonne brisée”, par Fridao Kahlo, 1944 – peinture à l’huile






«




Je peins des autoportraits parce-que je me sens si souvent seule et parce-que je suis la personne que je connais le mieux




».





Le destin de Frida Kahlo va basculer

 le 17 septembre 1925. Ce jour-là, elle prend le motorbus cascade rentrer chez elle après ses cours.





Soudain, l’autobus percute un tramway

. Plusieurs personnes trouvent la mort dans ce terrible accident.





Grièvement blessée, Frida sera alors contrainte

 de porter durant neuf mois des corsets en plâtre. Dans un rapport médical, le Dr. Henriette Begun fait une description des traumatismes et lésions de Frida qui donne une idée de l’étendue des souffrances endurées…




               « L’blow a causé des fractures des troisième et quatrième vertèbres lombaires, trois fractures du pelvis, onze fractures du pied droit, la dislocation du coude gauche, une profonde blessure abdominale causée par une rambarde d’acier, entrée par la hanche gauche, sortie par le vagin, déchirant la lèvre gauche ». (…). « Fracture de la colonne vertébrale ignorée par les médecins jusqu’à ce que le Dr. Ortiz Tirado ordonne une immobilisation au moyen d’united nations corset de plâtre pour une durée de neuf mois… À partir de ce moment, a éprouvé une awareness de fatigue constante et parfois des douleurs dans la région lombaire et dans la jambe droite, qui ne la quittent plus désormais ».







1) Introduction –
Présentation de la peinture → C’est une epitome présentant une œuvre intitulée «
la colonne brisée
». C’est une peinture créée par fifty’artiste mexicain Frida Kalho. Elle est réalisée à la peinture à l’huile. La appointment d’exécution de l’œuvre est 1944, date qui nous rappelle bien évidemment l’approche de la sortie de la seconde guerre mondiale. Cette appointment nous rappelle aussi le débarquement en Normandie fin 1944 tournant décisif de la seconde guerre mondiale. Frida Kalho est reconnue cascade ses œuvres qui témoignent de sa vie, ses pensées, de ses ruptures. Il ne faut pas oublier que Frida se mit à la peinture après un accident qui lui laissera des séquelles à vie, une colonne vertébrale brisée. Elle dut palier aux longues heures de convalescence et de souffrance, allongées sur son lit, en pratiquant la peinture comme un moyen d’expression avec united nations sujet récurrent l’autoportrait. « La colonne brisée » est peint en 1944 lorsque son état de santé empira et qu’il lui fallut porter united nations corset de métal.

Popular:   Frida Kahlo Autoportrait Aux Cheveux Défaits



ii) Description et analyse :
Cette peinture est united nations autoportrait, figurative où l’on reconnait Frida aisément. Ce tableau représente une femme fendue au milieu d’elle- même qui laisse voir ce qui semble être sa colonne vertébrale, représenté par une colonne antique fissurée symbolisant une grande fragilité. Elle semble retenue par une sorte de corset en fer (on le remarque bien grâce aux reliures) ; ce maintien est également représenté par les clous omniprésents sur l’ensemble de son corps. Ce corset met en valeur sa poitrine et donc sa féminité. Elle retient son vêtement en lui donnant united nations forme comme si elle allait se mettre en mouvement ce qui est incommunicable vue l’immense faille au milieu de son corps et sa posture extrêmement droite et immobile. Ses yeux, mis en valeur par ses sourcils, expriment de la souffrance accentuée par ses pleurs (ce northward’est pas de la tristesse). L’arrière- plan représente une sorte de désert déchiré. C’est un horizon monotone. Les couleurs choisies n’attirent pas fifty’oeil mais la mettent extrêmement bien en valeur. Frida Kahlo est paralysée de la colonne vertébrale, elle peignit cet autoportrait lorsque son état de santé empira et qu’il lui fallut porter un corset de métal. Ce qui explique son « vêtement ». Une colonne ionique brisée en plusieurs endroits symbolise sa colonne vertébrale blessée. La fente dans son corps et les sillons du paysage déchiré, monotone deviennent le symbole de sa souffrance et de sa solitude. Dans les années 1930, après l’arrivée au pouvoir des nazis en Allemagne, Frida écrit son nom « Frieda », de «Frieden », « paix » en allemand. Le 9 janvier 1937, le président Lázaro Cárdenas del Río accorde, conformément à ses pouvoirs constitutionnels, l’asile politique à Léon Trotski. Lui et sa femme sont accueillis par Frida et Diego, à La Casa Azul (La Maison bleue). Une brève liaison que l’on dit passionnée se développa entre Trotski et Frida. À la fin de cette aventure, l’artiste lui offre « affectueusement » pour son anniversaire, le seven novembre 1937, Autoportrait dédié à Léon Trotski où elle se montre sous son meilleur jour avec une dédicace : « Pour Léon Trotski, je dédicace cette peinture avec tout monday amour… » « La colonne brisée », d’un point de vue plastique, montre une utilisation de la couleur très lisse et en surface. Le Bleu du ciel, en arrière- program, contraste fortement avec la couleur chair, chaude et lumineuse du corps de la femme. D’ailleurs, il semblerait que la lumière émane du corps de manière autonome. Elle est indépendante du paysage désertique en arrière- program. Mais nous pouvons très bien envisager un deuxième type de lumière qui viendrait d’au- dessus comme si la représentation de Frida était sous un rayon de soleil malgré le ciel froid et pesant de l’arrière- plan. Enfin nous pouvons apercevoir une lueur lumineuse par un dégradé léger en bas à gauche du ciel. Frida y déposait la lumière de manière très subjective (selon ces trois sources lumineuses) et invite le spectateur à pénétrer dans united nations monde onirique (comme dans united nations rêve). D’autre function, à travers une composition basée sur des lignes de construction, fifty’artiste nous montre qu’il souhaite accorder plus d’importance à la terre qu’au ciel. En effet la ligne d’horizon est placé très haute dans le tableau et prend ¼ de la surface totale. La tête se trouve dans le ciel et la posture de son corps permet à la colonne vertébrale, antiquarian d’être sur la ligne médiane verticale du tableau, traçant ainsi une composition en croix. De plus notre regard circule de haut en bas dans ce tableau découpant ainsi l’espace de la toile en con4 : Une bande bleu avec le visage, une bande jusqu’à la médiane horizontale qui inclut la poitrine symbole de la féminité, une bande qui va de la poitrine au drapé qui montre un bassin brisé, l’impossibilité d’avoir des enfants et une bande qui inclut les mains et le vêtement blanc qui cache le reste du corps. L’espace de fifty’œuvre fonctionne très simplement. Au premier plan, l’autoportrait, le sujet du tableau ; le second qui montre un désert fissuré, blessée qui montre des irrégularités et de la matière (peinture plus épaisse) qui contraste avec la frontalité du corps de Frida et enfin l’arrière-plan du ciel bleu. La profondeur du désert symbolise la grande solitude et souffrance de Frida Kalho. Frida utilise une technique de glacis pour déposer la peinture (de fines couches de peinture transparente superposées les unes sur les autres), united nations peu moins visible dans le traitement du désert. Le modelé du corps y est très peu nuancé qui montre une sérénité du geste. D’ailleurs de la peau est en fort contraste avec les clous noirs et pointus qui recouvrent une grande partie du corps.

Popular:   Frida Kahlo La Colonne Brisée 1944



three) Interprétation : L’œuvre south’appuie beaucoup sur des principes narratifs symboliques. Les clous, présent sur une grande partie du corps, varie de taille selon les endroits. Nous pouvons supposer que Frida souffre plus à la hanche, à la colonne vertébrale mais aussi « au cœur » par rapport à leur taille donc par rapport à leur importance. Si on trace la ligne de l’bending en bas à gauche jusqu’à fifty’angle haut droite nous nous apercevons que les clous les plus gros sont sur cette ligne. De ce fait Frida voulait offrir par cette diagonale une vision de la souffrance se terminant par « le cœur brisé ». De plus par son œuvre, Frida exprime ce qu’elle endure et la souffrance dû au corset en fer qu’elle va devoir porter. Son handicap l’a fait souffrir mais elle affirme malgré tout rester une femme. Le corset, serrant le corps et donc privé le corps de toute liberté y est significatif par le blanc. Cela renvoie au blanc du drapé renvoyant au fait que Frida doit se résoudre à porter ce corset comme seul vêtement. Frida a porté de fifty’importance à montrer sa féminité mais en même temps sa poitrine se trouve pris au piège entre deux ossatures de son corset. Nous pouvons interpréter le choix de la limerick en croix comme une allusion à la crucifixion du christ ou, associer fifty’image de Frida à l’paradigm de Saint Sébastien, les clous remplaçant les flèches, les clous crusade des stigmates du christ. Est-ce une innuendo biblique ? Frida se présente-elle comme une martyre ? Frida Kalho nous présente à travers cet autoportrait sa pensée, son état d’âme. Dans united nations état de souffrance et dans un univers onirique voire, pour certains, cauchemardesque, elle montre à travers sa représentation sa condition féminine privée de liberté. Frida était une femme qui s’était toujours battu pour être libre, nier en bloc la société machiste mexicaine de 50’époque et vivre intensément. Cet représentation de la souffrance physique nous amène à penser qu’elle offre au spectateur une souffrance morale privé de liberté. Ne serait-ce pas une réflexion sur le monde de l’époque qui vit destruction, guerre et dictature ? Ou la quête de retrouver un jour la liberté soumis par l’oppression (ici, représenté par le corset) ? 4)
Conclusion
– Impact de l’œuvre L’œuvre de Frida Kalho a profondément marqué les esprits par sa sincérité. Elle a participé à réveiller les consciences féminismes qui a droit à toutes les distinctions les plus égalitaires. Partout dans le monde, la dictature recule et perd du terrain, laissant place à des événements historiques qui respire la liberté comme la libération de Paris en août 1944. Malgré tout, Frida continue de souffrir physiquement et moralement, œuvre qui exprime toute la fragilité de la femme.

Popular:   Relais 74 Promenade Du Peignage À Reims

Partager cet article

Pour être informé des derniers manufactures, inscrivez vous :

Frida Kahlo La Colonne Brisée Conclusion

Source: http://festivalmythicarts.over-blog.com/2016/10/analyse-de-l-oeuvre-frida-kahlo-la-colonne-brisee-1940.html

Ce site utilise des cookies pour améliorer la convivialité. Vous acceptez en utilisant le site Web plus loin.

Politique de confidentialité des cookies

Contact Us