Quand la personne répond à la sonnerie sans s’excuser ou regarde ses notifications de mails en pleine conversation, nous sommes réduits au rôle de portion congrue, de quantité négligeable. Le téléphone a pris toute la place et s’est mis entre nous et notre interlocuteur.
Westend61 via Getty Images
Quand la personne répond à la sonnerie sans s’excuser ou regarde ses notifications de mails en pleine conversation, nous sommes réduits au rôle de portion congrue, de quantité négligeable. Le téléphone a pris toute la place et due south’est mis entre nous et notre interlocuteur.

Westend61 via Getty Images

TRAVAIL – Une salariée, Julie, qui vient de divorcer, me raconte sa rencontre fortuite au eatery d’entreprise, avec sa collègue Mathilde* d’united nations autre service, qu’elle north’a pas vue depuis longtemps. La conversation porte sur sa récente séparation. Son amie est très empathique et lui apporte vraiment un regard éclairant sur la situation. Cette dernière a united nations très haut poste avec beaucoup de responsabilités. Au moment de se séparer, elle lui dit tout en regardant son écran de portable qui s’éclaire de tous les mails pros qui viennent d’arriver: “J’étais vraiment contente de te voir!”.

J’suis snob!

Nous connaissons tous ce sentiment très désagréable lorsqu’un échange est stoppé net par l’irruption dans la scène d’un tiers si indésirable pour un des deux acteurs, mais si important aux yeux de fifty’autre: le téléphone. Quand la personne répond à la sonnerie sans s’excuser ou -comme ici Mathilde- regarde ses notifications de mails en pleine conversation, nous sommes réduits au rôle de portion congrue, de quantité négligeable. Le téléphone a pris toute la identify et s’est mis entre nous et notre interlocuteur.

Popular:   Les Éléments Chimiques Dans L'univers 3ème

C’est là un phénomène que nous avons tous déjà vécu et qui est désigné aujourd’hui par le néologisme “phubbing”, ou comment être “snobé” (snobbing en anglais) à cause d’un “téléphone” (telephone en anglais).

On vous sonne et vous répondez!

Cette citation de Sacha Guitry nous montre que nous réagissons comme les domestiques qui étaient sonnés par leur maître à l’époque. Or nous devrions au contraire essayer de résister à tous ces petits sons ou lumières qui essayent de capter notre attending. Certes, notre système de défense hérité de nos lointains ancêtres chasseurs-cueilleurs nous prédispose à réagir à ces changements de notre environnement. Mais la petite décharge d’adrénaline de ces avertisseurs sonores ou visuels ne nous permet pas de déclencher de nos jours une réponse de défense, comme la fuite ou l’attaque. Il y a ainsi, comme des chercheurs 50’ont démontré, une corrélation entre le nombre de consultations de nos écrans et le stress.

Northward’avons-nous pas tous fifty’impression que si nous ne consultons pas suffisamment nos mails, nous risquons de rater quelque chose de très important, d’urgent, de vital, comme si de nous dépendait 50’avenir d’un dossier, de l’entreprise, voire de la planète? Le fonctionnement du mail nous le fait croire.

Reprendre le contrôle sur notre utilisation du smartphone sera difficile, automobile il est fait pour retenir notre attention. Ce n’est que lorsque nous y arriverons que nous pourrons mesurer annotate il peut, comme dans l’exemple de Julie et Mathilde, courtroom-circuiter toute la fin et l’apogée d’une rencontre amicale.

Crusade toujours, je parle à mon tél!

En effet, Julie, la salariée qui me racontait sa mésaventure m’exprimait son désarroi et sa perplexité face à un échange dont le terme semblait annuler toute la richesse. Il y avait là une contradiction totale entre la qualité de l’échange et la dernière phrase de son interlocutrice. Cette dernière semblait presque, comme dans une comédie de boulevard ou une vidéo YouTube, parler à son téléphone en lui disant: “j’étais très contente de te voir!”. C’était pathétique et drôle à la fois. Comment quelqu’un qui semble sympathique et empathique peut-il clore un échange en regardant son téléphone, et non son interlocutrice? Le contact par les yeux est coupé, mais, en plus, il y a une discordance entre ce qui est dit et la façon dont cela est dit.

Popular:   Quelles Sont Les Technologies De Communication Nécessitant Un Support Matériel

On pourrait transposer en forçant le trait, cette scène dans le cadre amoureux. Quid d’une déclaration, tout en regardant les alertes de son téléphone?

Un hamster dans sa roue

Julie me raconte ensuite que c’est elle, quand bien même elle est dans la situation la plus désagréable, qui se retrouve à demander à Mathilde ce qui se passe. 50’interlocutrice d’expliquer alors -ce qu’elle aurait dû faire d’elle-même- qu’il y a united nations “embouteillage” de ses mails. Tous ces mails arrivent en pagaille, sans qu’il north’y ait de catégorisation dans sa boîte. Il y a tout autant les messages de son due north+ane, ceux du plombier qui n’arrive pas à la joindre pour une fuite dans les toilettes du iiie
étage, ceux des étudiants puisqu’elle intervient dans une école de commerce et ceux de ses collaborateurs en télétravail…

Julie se met elle-même à conseiller à cette amie débordée de prendre le temps d’organiser sa boîte avec des listes de diffusion, etc. C’est-à-dire perdre un peu de temps pour en gagner ensuite. Mais son interlocutrice rétorque que ce north’est pas possible… Il faut vraiment qu’elle y aille, elle a déjà pris beaucoup de retard, vu le “tas” de mails qui s’amoncellent déjà et ceux qui sont en train d’arriver. Elle quitte son amie, très stressée par avance du travail qui l’attend.

24 h chrono

N’avons-nous pas tous l’impression que si nous ne consultons pas suffisamment nos mails, nous risquons de rater quelque chose de très important, d’urgent, de vital, comme si de nous dépendait fifty’avenir d’united nations dossier, de l’entreprise, voire de la planète? Le fonctionnement du mail nous le fait croire.

Popular:   Les Droits D Auteur De L Hymne National Algerien

Mathilde n’aurait-elle pas été moins stressée, si elle avait attendu de voir tout cela posément, au agency, comme quand on avait des dossiers physiques qui s’entassaient et que l’on pouvait prendre united nations à united nations, quand on était vraiment disponible? Les dossiers n’arrivent pas sur son bureau, mais n’importe où et due north’importe quand. Il n’y a plus de temps et d’espace réservés pour son travail. Elle se retrouve dans un entre-deux, d’où 50’impression d’être débordée. Le temps de la rencontre est brisé par la consultation des mails, à laquelle elle cède, mais qui la propulse dans le temps professionnel.

Dans cette anecdote, il n’y a ni victime ni coupable, seulement deux jeunes femmes qui se débattent dans leurs difficultés respectives.

À voir également sur
Le HuffPost: Face à un collègue ou individu toxique, 4 solutions